Discours de Lamartine sur le patriotisme Réponses 14
Gabrielle • 7 months ago
Claps 0 Post 4

Bonjour,

J'aurais besoin d'aide pour un devoir, il s'agit d'un discours du 10 mars 1842 de Lamartine sur le patriotisme/abolition de l'esclavage.

J'ai trouvé une problématique : Comment Lamartine, par son discours engagé, propose t'il de renoncer à un patriotisme négatif (qui vise la haine) ? Qu'en pensez vous ?

Pouvez vous m'aider pour élaborer un plan svp ?

En I) j'avais pensé à : Discours politique efficace avec

a) un homme et ses alliés

b) volonté d'interpeller

c) ...

Et pour le II) et III) je n'ai aucune idée

Merci d'avance Bonne soirée


  • Entrechat • 7 months ago
    Claps 30 Post 2

    S'agit-il de tout le discours ou d'un extrait ? Dans ce dernier cas, affiche cet extrait, ou donne les première et dernière phrases.

    0

  • Gabrielle • 7 months ago
    Claps 0 Post 4

    Voici le texte :

    Et maintenant est-il vrai que nous soyons moins patriotes, parce que nous voulons donner une patrie à toute une race d’hommes prescrits et sans place au soleil ? Est-il vrai que nous soyons moins patriotes que ceux qui, en se félicitant d’avoir tous les biens de la vie civile, ne veulent pas que d’autres les possèdent ? Est-ce que l’héritage des enfants de Dieu sur la terre ressemble à cet héritage borné du père de famille, où les fils ont une part d’autant moins large qu’ils en donnent une part plus grande à leurs frères ? Non, vous le savez bien : le domaine du père commun des hommes est sans bornes ; il s’étend avec la civilisation et avec le travail à mesure que des races nouvelles se présentent pour le cultiver ; c’est l’infini en espace, en droits, en facultés, en développements ; c’est le champ de Dieu. Celui qui le borne et qui dit aux autres : « Vous n’y entrerez pas, » celui-là n’empiète pas seulement sur l’homme, il empiète sur Dieu lui-même ; il n’est pas seulement dur et cruel, il est blasphémateur et insensé.

    Ne serait-il pas temps de s’entendre enfin sur ce qu’on appelle patriotisme, afin de ne pas nous renvoyer éternellement comme des injures des termes mal définis qui dénaturent nos pensées aux uns et aux autres, et qui sèment l’erreur et l’irritation entre les hommes et entre les peuples ?

    Le patriotisme est le premier sentiment, le-premier devoir de l’homme que la nature attache à son pays avant tout, par-dessus tout, par tous les liens de la famille et de la nationalité, qui n’est que la famille élargie. Celui qui ne serait pas patriote ne serait pas un homme complet, ce serait un nomade. Pourquoi est-il si beau de mourir pour son pays ? C’est que c’est mourir pour quelque chose de plus que soi-même, pour quelque chose de divin, pour la durée et la perpétuité de cette famille immortelle qui nous a engendrés, et de qui nous avons tout reçu !

    Mais il y a deux patriotismes : il y en a un qui se compose de toutes les haines, de tous les préjugés, de toutes les grosses antipathies que les peuples abrutis par des gouvernements intéressés à les désunir nourrissent les uns contre les autres. Je déteste bien, je méprise bien, je hais bien les nations voisines et rivales de la mienne ; donc je suis bien patriote ! Voilà l’axiome brutal de certains hommes d’aujourd’hui. Vous voyez que ce patriotisme coûte peu : il suffit d’ignorer, d’injurier et de haïr.

    Il en est un autre qui se compose au contraire de toutes les vérités, de toutes les facultés, de tous les droits que les peuples ont en commun, et qui, en chérissant avant tout sa propre patrie, laisse déborder ses sympathies au delà des races, des langues, des frontières, et qui considère les nationalités diverses comme les unités partielles de cette grande unité générale dont les peuples divers ne sont que les rayons, mais dont la civilisation est le centre ! C’est le patriotisme des religions, c’est celui des philosophes, c’est celui des plus grands hommes d’État ; ce fut celui des hommes de 89, celui de vos pères, celui qui, par la contagion des idées, a conquis plus d’influence à notre pays que les armées mêmes de votre époque impériale, et qui les a mieux conservés. Oui, nos pères de 89 nous montrèrent, en 92, comment ceux qui osaient aimer les hommes savaient mourir pour leur patrie !

    0

  • Gabrielle • 7 months ago
    Claps 0 Post 4

    En fait, je pense avoir compris le texte, mais je n'arrive pas à en faire tout un commentaire... C'est la première fois que je bloqué autant sur un texte !!

    0

  • Gabrielle • 7 months ago
    Claps 0 Post 4

    Bonjour, avez vous un plan type qui peut correspondre à tout type de discours argumentatif ?

    0

  • Entrechat • 7 months ago
    Claps 30 Post 2
    • sait-on ce qu'est une patrie ?
    • le patriotisme mal compris.
    • le vrai patriotisme et la référence à Dieu.

    Il s'agit d'un discours argumentatif qui s'ouvre par une série de questions qui sont elles-mêmes des arguments.

    0

  • Gabrielle • 7 months ago
    Claps 0 Post 4

    Bonsoir, merci j'ai enfin trouvé mon plan, mais là j'ai quelques problèmes de compréhension du texte, pouvez vous m'éclaircir svp ?

    - "le patriotisme est le premier sentiment [...] qui n'est que la famille élargie"

    - comparaison "les nationalités diverses comme les unités partielles de cette grande unité générale dont les peuples divers ne sont que les rayons, mais dont la civilisation est le centre"

    - Et à partir de "c'est le patriotisme des religions" jusqu'à la fin.

    Merci beaucoup, Bonne soirée

    0

  • Gabrielle • 7 months ago
    Claps 0 Post 4

    Je pense avoir compris le premier point : en gros, nous naissons patriotes.

    Pour ce qui est de la comparaison, aucune idée

    0

  • Gabrielle • 7 months ago
    Claps 0 Post 4

    Pour la comparaison : l'unité général c'est le patriotisme. Le patriotisme comprend des peuples/patries. Ces peuples sont représentés par les rayons d'un cercle (unité générale). Tous ces rayons/peuples ont un point commun, le centre, qui est la civilisation. Ai je bien compris, ou je suis complètement perdue ?

    0

  • Gabrielle • 7 months ago
    Claps 0 Post 4

    Pour ce qui est de la fin du texte, je voulais me pencher sur la naissance du patriotisme à la Révolution1789 et 1792, mais je n'ai pas trouver d'information sur internet.

    "C'est le patriotisme des religions" : l'église était donc pour le patriotisme ?

    0

  • Gabrielle • 7 months ago
    Claps 0 Post 4

    Je pense que Lamartine parle des journée du 14 juillet 1789 et du 10 août 1792. Peut on parler de ces journées comme des illustrations des élans patriotiques ?

    Pour ce qui est des philosophes, j'ai pensé aux philosophes des Lumières qui eux, je pense, ce sont plus battus avec leurs textes qu'avec les armes.

    Et enfin, pour le "patriotisme des religions" j'ai trouvé que très peu d'infos sur le lien entre les deux, mais j'ai pensé que le sacrifice pourrait être une notion commune aux deux et j'ai pu voir sur internet la phrase "la question religieuse est inséparable de la question patriotique". Qu'en pensez vous svp ?

    Merci d'avance Bonne soirée

    0

  • Entrechat • 7 months ago
    Claps 30 Post 2

    Pour Lamartine, le patriotisme ne s'arrête pas aux frontière: ce n'est pas être patriote que de détester les pays voisins. Au contraire, le patriote a un esprit ouvert aux autres: "Il en est un autre (patriotisme) qui se compose au contraire de toutes les vérités, de toutes les facultés, de tous les droits que les peuples ont en commun". C'est là qu'intervient Dieu, père de tous les hommes. Mais bien sûr, si la patrie est en danger, on la défend: "Oui, nos pères de 89 nous montrèrent, en 92, comment ceux qui osaient aimer les hommes savaient mourir pour leur patrie !"

    Pour 1792, va voir ici: https://histoire-image.org/fr/etudes/1792-nation-arme

    La comparaison des peuples avec les rayons d'un cercle: il ne faut effectivement pas oublier le centre du cercle qui explique la comparaison et qui est la civilisation, point commun de tous les peuples. Tu as compris.

    "C'est le patriotisme des religions" : l'église était donc pour le patriotisme ? Pouvoir politique et religion dominante sont généralement proches dans l'histoire.

    0

  • Gabrielle • 7 months ago
    Claps 0 Post 4

    Bonjour , merci beaucoup de votre aide, ça m'a bien aidé. J'ai fini mon devoir.

    Bonne journée

    0

  • Entrechat • 7 months ago
    Claps 30 Post 2

    Bonne journée à toi aussi!

    0

  • NARI • 7 days ago
    Claps 0 Post 0

    les grosses antipathies que les peuples abrutis par des gouvernements intéressés à les désunir nourrissent les uns contre les autres

    0